APPRENDRE LE PARAPENTE

Ahh ! Ca y est, vous hésitez :). Allez-vous vous laisser tenter par l’appel de l’altitude et des nuages et d’une aventure merveilleuse : apprendre à voler ? Il est vrai que le parapente permet de voler sans bruit avec des contraintes logistiques vraiment réduites.

Mais que faut-il faire pour apprendre ? Plusieurs approches sont possibles.

La première est de tester avec un vol découverte en biplace afin d’avoir une première idée.

decollage parapente

 

La deuxième est de passer directement à l’action en s’inscrivant à des stages en école.

La formation peut se faire soit en cours particuliers avec des biplaces pédagogiques en double commande, soit en stage à plusieurs.

Nous allons décrire ici la formation stage qui est la plus commune et peut être la plus sympa et conviviale.

La première chose est de s’inscrire à un stage « Initiation » dans une école de la Fédération Française de Vol Libre. L’adhésion de l’école à cette fédération vous assure un cadre et une charte éthique de la fédération délégataire de l’activité en France.

Le stage s’étend en général sur 5 jours. L’enseignement comprend une partie théorique ainsi qu’une partie pratique.
L’objectif est d’accéder aux premiers grands vols à la fin de ce stage.
Les écoles assurent le prêt du matériel (voile, casque, sellette, radio), le transport sur les sites, ainsi que l’intervention de deux moniteurs professionnels.

Les premières journées sont consacrées à la pente école. Cette dernière est une faible pente sur laquelle vous devrez vous entrainer au gonflage de l’aile. Et oui, il va falloir répéter les phases primordiales de la préparation et du gonflage. L’exercice consiste à courir pour lever la voile au dessus de sa tête et à la diriger dans la direction de son choix. Oui, dans la direction de votre choix à vous et non pas subir la direction hasardeuse que l’aile pourrait prendre.

La répétition d’une préparation méticuleuse de l’aile et d’une course efficace permettront de sentir les sensations utiles pour diriger et piloter l’aile.
La partie théorique (réglementation, mécanique de vol, météo,…) sera distillée un peu tous les jours ou peut être concentrée pendant la pluie :).

Les journées de pente école vont se succéder avec une élévation progressive de la pente. Ainsi, vous accéderez petit à petit à la sustentation, puis aux premiers sauts de puce, ah ah ! Vous effectuerez donc vos premiers décollages et atterrissages dans des zones larges et dégagées (normalement). Parfois, vous aurez l’occasion de faire un ou deux petits virages afin de tester l’engin :).

La théorie va vous accompagner avec l’apprentissage de votre premier plan de (grand) vol ; tout cela pour anticiper le grand jour :).

Voilà, votre moniteur estime que vous êtes prêt pour votre premier grand vol. Après un passage à l’atterrissage pour repérer les lieux, vous montez dans le camion direction le décollage. La route est étrangement calme, il n’y a plus de rire, ni de discussion enjouée dans ce camion. Bizarre, il se prépare quelque chose. Effectivement, chacun se répète l’enchainement des actions pour réussir ce premier gonflage. Rien de dangereux à son échec, mais le fait de devoir recommencer plusieurs fois vous fait un peu suer. Vous prenez conscience que vous vous en souviendrez toute votre vie et cela vous inquiète.

Les Stages

(Aeroparapente ne propose pas cette formation mais vous informe sur la démarche à suivre pour vous former en école)
Le stage d’initiation a pour objectif l’accession aux grands vols. De manière générale, les trois premiers jours sont consacrés à de l’entraînement au sol. Sur un terrain plat, puis progressivement sur de petites pentes, l’élève va répéter des gonflages afin de construire des repères pour monter puis diriger l’aile.
Parallèlement, des notions théoriques sont dispensées afin de compléter l’application sur le terrain.
Lorsque les stagiaires sont suffisamment préparés, l’accession au grand vol est possible grâce au guidage radio de deux moniteurs, l’un étant au décollage et l’autre à l’atterrissage.

 

Parapente stage inititation

Parapente stage inititation

Le suivi de la formation est assuré grâce à un carnet de progression appelé « Passeport de pilote » et utilisable dans  toutes les écoles de parapente FFVL. Le stage d’initiation correspond aux niveaux blanc, jaune et orange du Passeport de pilote.

 

Contenu de stage :

 

Pente école

  • Présentation du matériel
  • Construction et mise en mouvement de l’aéronef
  • Pilotage au sol
  • Réalisation de petits décollages
  • Respect d’un cap
  • Apprentissage de la finale et de l’arrondi final
  • Installation sellette sous un portique

 

Biplace pédagogique

  • Découverte ensemble de la troisième dimension
  • Pilotage en double commande
  • Initiation à la prise de terrain et à la finale

 

Premier grand vol

  • Passage assis
  • Découverte des sensations
  • Premiers virages (90°)
  • Atterrissage (prise de vitesse + freinage final)

 

Vols suivants

  • Entraînement aux virages (180°, puis 360°)
  • Lâché des commandes en air calme
  • Respect du cap, repères au sol
  • Les prises de terrain : PTS, PT8, PTU
  • La finale
  • Réduction progressive de l’assistance radio

 

Théorie

  • Mécanique de vol (pourquoi ça vole, angle d’incidence, vent relatif, vitesse air/sol, trajectoire/air, régimes de vol)
  • Aérologie (vent, brises, pièges aérologiques)
  • Techniques de vol (cap et dérive, prise de terrain, prise de vitesse en finale, priorités)

(Aeroparapente ne propose pas cette formation mais vous informe sur la démarche à suivre pour vous former en école)

(Aeroparapente ne propose pas cette formation mais vous informe sur la démarche a suivre pour vous former en école)
Le stage de perfectionnement est le lieu d’un retour sur la pente école. L’objectif est de retrouver ses sensations et d’améliorer sa technique. De nouvelles techniques sont enseignées pour davantage de compétences. La partie vol permet de gagner en autonomie sur un site connu comme le puy de Dôme, mais aussi sur des sites environnants en Auvergne, et d’aborder différents exercices de pilotage.

IMG_2379

 

Pente école

 

  • Révision des acquis du stage d’initiation, réveil des sensations
  • Contrôle de l’aile au sol
  • Gonflage face à la voile
  • Techniques d’affalement

 

Grands vols

 

  • Reprise des acquis (déco, plan de vol, virages, prise de terrain, finale)
  • Habituation aux sensations du mouvement pendulaire (tangage, roulis)
  • Premières ascendances (montée en dynamique le long d’un relief, premiers thermiques)
  • Premières techniques de descente (technique des « oreilles », descendances)
  • Vol à plusieurs (respect des priorités, gestion de l’espace)
  • Vol sans assistance radio
  • Utilisation de l’accélérateur

 

Théorie

 

  • Mécanique de vol (angle d’incidence, régimes de vol et polaire des vitesses)
  • Aérologie (classification des nuages, les différents types d’ascendances)
  • Réglementation (règles de vol à vue, réglementation aérienne, cursus fédéral de formation)

 

Le passage du brevet initial est possible

Partie pratique : autonomie en vol sur site connu et en conditions calmes (appréciation du moniteur)
Partie théorique : épreuve écrite ou orale, portant sur les notions abordées depuis le stage d’initiation

(Aeroparapente ne propose pas cette formation mais vous informe sur la démarche à suivre pour vous former en école)

(Aeroparapente ne propose pas cette formation mais vous informe sur la démarche à suivre pour vous former en école)
Le stage a pour objet d’améliorer l’autonomie en volant sur différents sites. L’objectif à moyen terme est aboutir au brevet de pilote. Là encore, la pente école renforce les automatismes et cultive à d’autres techniques plus difficiles. La théorie étoffe la pratique en insistant sur le cadre réglementaire d’un pilote fédéré et autonome.

 

IMG_2391

Pente école :

 

Vérification des acquis précédents, en terme de contrôle et de techniques de décollage.

 

Grands vols :

 

Consolidation et vérification des acquis des stages précédents, l’objectif étant de manifester une réelle autonomie dans toutes les phases de vol, de maîtriser les techniques de base du pilotage et de gérer tous les paramètres basiques de sécurité. Le moniteur doit percevoir l’aisance du stagiaire dans plusieurs contextes de vol (sites et conditions aérologiques).

 

Théorie :

  • Mécanique de vol (stabilité, neutralité et instabilité spirale, optimisation de l’angle d’incidence)
  • Météo / Aérologie (dépression et anticyclone, frontologie, notions de stabilité et d’instabilité)
  • Pilotage (gestion des fermetures, gestion des turbulences, gradient de vent à l’atterrissage)
  • Réglementation (réglementation aérienne, homologation du matériel)
  • Matériel (montage et utilisation de l’accélérateur, montage du parachute de secours, les différentes catégories d’ailes et leurs exigences propres)

 

PASSAGE DU BREVET DE PILOTE

 

Partie pratique : réelle autonomie en vol, maîtrise des techniques de pilotage, gestion satisfaisante de
la sécurité (partie validée après appréciation du moniteur), attitude responsable.
Partie théorique : épreuve écrite prévue par la FFVL (questions à choix multiples), portant sur toutes les notions abordées depuis le début de la formation.

 

IMPORTANT : l’arrivée en fin de stage perfectionnement 2 ne garantit pas l’obtention automatique du diplôme. La plupart des élèves auront d’ailleurs besoin d’être encore suivis quelques temps avant de tenter les épreuves. La progression des individus n’est pas uniforme, chacun atteignant à son rythme et selon ses capacités les compétences requises pour le brevet de pilote.

(Aeroparapente ne propose pas cette formation mais vous informe sur la démarche à suivre pour vous former en école)